Les bourgeons sont évocateurs du printemps, mais si je vous disais qu’ils recèlent toute une richesse…

Je vais vous parler de la gemmothérapie qui est une branche de la phytothérapie et  que je recommande assez souvent, car les bourgeons des végétaux contiennent toute la puissance de la  future plante, ce qui en fait  un remède naturel doté d’un fort principe actif. L’utilisation en est simple,  et les résultats probants.

Vous allez sourire, mais la première fois que j’en ai entendue parler, j’ai fait la relation avec les gemmes, les cristaux et les pierres !

Toutefois si on se rapporte au mot « gemmothérapie » au final on peut comprendre la confusion. En effet ce terme vient du latin « gemmae » qui signifie « pierre précieuse » et   également « bourgeon ».

Le terme de gemmothérapie a donc été retenu pour définir cette méthode de phytothérapie nouvelle.

Durant ma formation de naturopathe, j’ai pu découvrir les bienfaits sur l’organisme,  de cette thérapie naturelle qui consiste à utiliser les propriétés des tissus embryonnaires végétaux en croissance, à savoir les  bourgeons, mais également les jeunes pouces, radicelles d’arbres et d’arbustes.

Pour la petite histoire…

Dès le moyen-âge, les bourgeons de plantes ont été utilisés à des fins thérapeutiques, sous l’impulsion de la philosophie alchimique. Ces bourgeons étaient principalement utilisés pour la confection d’onguents, sirops, tisanes et autres remèdes….

C’est un médecin homéopathe belge, Pol Henry, qui dans les années 1960, a publié le résultat de ses recherches et ses tests cliniques. Il s’était inspiré des  découvertes sur les cellules embryonnaires d’origine animale pour jeter les bases de cette thérapie dénommée « phytoembryothérapie »  Il a alors établi une forme d’extraction propre aux tissus embryonnaires végétaux.

Cette discipline a été ensuite reprise et développée  par le docteur Max Tétau, qui l’a appelée « Gemmothérapie »  de la racine latine  « gemmae » qui signifie bourgeon.

Ce nouveau domaine de la phytothérapie aujourd’hui en plein essor, est basé sur le macérât glycériné de bourgeons, radicelles, jeunes pousses d’arbres, d’arbustes ou de plantes qui sont récoltés au printemps, au moment même de leur cycle de développement naturel.

Le fabuleux pouvoir naturel du bourgeon 

Récolté juste avant leur éclosion, les bourgeons conservent ainsi toute leur pureté et leur force. Le vieillissement et les  agressions telles que la pollution, les pesticides leur sont épargnés.

 Dès le début de son existence,  toute vie organique possède une vitalité beaucoup plus grande que par la suite. Les couches externes du bourgeon le protègent des éléments extérieurs.

Une fois récoltés, ils sont mis à macérer dans un mélange eau-glycérine-alcool puis filtrés. Cette technique permet d’extraire toutes les vertus et l’énergie vitale des bourgeons et chaque élément du mélange de macération joue un rôle spécifique dans l’extraction.

Le bourgeon est composé  de tissus embryonnaires qui offrent non seulement une teneur supérieure en composés actifs, mais un spectre d’action beaucoup plus vaste que chacune des parties de la plante prises isolément. De plus, ils recèlent tout le patrimoine génétique de la future plante , toute l’énergie vitale concentrée et les principes nécessaires au développement de la plante à venir. 

Ces tissus végétaux sont riches en acides aminés, acides nucléiques, vitamines, minéraux, oligoéléments, phytohormones, sève. Il faut savoir que lorsque le bourgeon  atteindra sa maturité (âge adulte), les principes actifs ne seront plus nécessairement présents, ou du moins,  en moindre quantité.

 En résumé, à  l’inverse de la  phytothérapie qui utilise l’une des parties de la plante adulte, la gemmothérapie utilise les tissus embryonnaires en plein développement.

Ses remèdes renferment toutes les propriétés de la plante, c’est-à-dire à la fois les propriétés des fleurs, des feuilles, des fruits, de l’aubier et des racines. Par exemple,  le macérat-mère concentré de bourgeons de tilleul (Tilia Tomentosa) possède  la fois, les propriétés sédatives liées aux fleurs mais également les vertus dépuratives et diurétiques de l’aubier.

Où se procurer la gemmothérapie ?

On trouve désormais en France une gamme de gemmothérapie 100% bio (glycérine bio) notamment les Laboratoires HERBALGEM  ET BIOGEMM que je recommande souvent.

Comment les utiliser ?

Il est possible de prendre plusieurs macérât mères en même temps (simples ou complexes)  Il suffit juste d’en espacer la prise, à différents moments de la journée

Ces macérats  s’utilisent par voie interne, à raison de 15  à  30 gouttes par jour, diluées  dans un petit verre d’eau 15 minutes avant un repas, et ce  pendant 21 jours.

Il est également possible, en période d’attaque  des troubles,  d’augmenter la posologie jusqu’à 15 à 30 gouttes par jour, en deux prises de 15 gouttes.

Pour une efficacité optimale une cure de 2 mois est conseillée, avec une interruption d’une semaine toutes les 3 semaines.