Etre  à  l’écoute de votre organisme, de ses besoins, reprendre  contact avec vos sensations, 

Manger est un véritable besoin physiologique, c’est pourquoi il convient d’être attentif à ce que vous consommez, pour votre santé, mais également à la façon dont vous le consommez, c’est à dire en étant connecté à vos sensations, en prenant le temps nécessaire pour faciliter les mécanismes de la digestion.

En général, le mode et le rythme de vie que vous vous imposez, ont tendance à vous déconnecter de vos ressentis, que vous n’écoutez plus. Cela vous entraîne parfois, à adopter des comportements alimentaires anarchiques, consommer tout et n’importe quoi sans se soucier de l’impact sur votre santé, manger sans avoir faim, se resservir sans modération, adopter des régimes qui vous coupent du plaisir de manger etc..

Prenons l’exemple du   déjeuner. Il se prend souvent  sur le lieu de travail, au restaurant, entre deux rendez vous, parfois même au domicile, si vous en avez la possibilité.

  •  rapidement car vous devez reprendre votre activité professionnelle, conduire les enfants à l’école, etc
  •  Presque  machinalement car votre attention est accaparée, non pas par le contenu de l’assiette, et les sensations gustatives que vous pourriez en retirer, mais par vos préoccupations du moment, qu’elles soient professionnelles ou familiales.
  •  dans une atmosphère peu propice à une bonne digestion :  debout, en marchant, dans votre voiture, dans un environnement ou se mêlent le bruit des conversations, de la télévision, des cris des enfants, etc..

 

Première étaple : Renouer avec de meilleures habitudes

, consacrer un moment (même s’il est court) à manger, assis, dans le calme, en mastiquant suffisamment pour favoriser votre digestion, et en étant concentré sur ce que vous consommez (le goût, la texture etc..) ce qui va vous permettre de vous focaliser sur vos sensations plutôt que sur vos problèmes.

Deuxième étape : l’équilibre alimentaire

La pause déjeuner devra être la plus équilibrée possible, afin d’éviter les grignotages, une perte de concentration, ou un effet de somnolence..

Même s’il s’agit d’un sandwich, il représente une pause déjeuner équilibrée. Pour cela, il doit être  constitué d’un pain de qualité, pain au levain, pain aux graines de sésame, de courge ou de lin, pains complets, pains aux fruits, de seigle,..accompagné de végétaux  en garniture,  crudités de saison, de légumes vapeur ou grillés pour renforcer la présence de fibres et d’antioxydants. Il doit comporter une protéine : fromage, oeuf, thon, poulet, tofu, viande froide et un peu de matière grasse.

Trop pauvre en protéines, le sandwich ne sera pas suffisamment rassasiant , vous risquez  d’avoir à nouveau faim quelques heures après les repas. Il représente la solution idéale pour ceux qui n’ont pas le temps de passer 1 heure à table
.
Au restaurant favorisez un légume vert, plutôt que des frites, du poisson plutôt que de la viande. Evitez les repas trop copieux .

Troisième étape : Ai je vraiment faim ?

Soyez attentif aux sensations du corps ! si vous avez réellement faim vous allez le percevoir grâce à :

• des bruits et des contractions de l’estomac,
• une sensation de vide au creux de l’estomac parfois accompagnée de petites crampes,
• une légère perte de concentration, liée à une baisse d’énergie peuvent se manifester.

Une faim « réelle » apparait généralement entre 4 à 6 heures après la prise d’un repas équilibré.
Les signes d’une faim excessive peuvent également se manifester (étourdissements, fatigue, douleur à l’estomac) si le repas précédent n’était pas équilibré, où bien encore si vous avez sauté un repas, ou attendu longtemps avant de manger.

Attention,  poussé (e) par une faim excessive  vous risquez de manger n’importe quoi, en trop grande quantité, et trop vite.
Il faut savoir que le signal de satiété est communiqué au cerveau par le tube digestif, dès que la nourriture arrive au niveau du duodénum. Ce parcours prend 15 minutes, durant lesquelles vous avez bien souvent continué de manger, croyant que vous aviez encore faim !
Imaginez ce qu’une personne qui mange trop vite a le temps d’ingurgiter durant ce laps de temps

Quatrième  étape : comment savoir si je suis rassasié ?

Si la sensation de faim apparaît deux heures après le repas, ne vous y fiez pas ! Elle n’est pas d’ordre physiologique, sauf à ce que vous n’ayez pratiquement rien avalé.
Elle se caractérise plutôt par quelque chose d’ordre émotionnel…Vous avez été contrarié, vous vous ennuyez, vous êtes triste, en colère, vous ressentez de la frustration etc…Dans ces moments là, vous aurez tendance à  vous diriger vers des aliments sucrés ou gras, qui vont apporter immédiatement un fallacieux effet apaisant.

En résumé :

  • entre chaque repas, il doit s’écouler entre 4 à 6 heures, le temps de la digestion !
  • Ecoutez les signaux que manifeste votre corps ! sachez les entendre..
  • Mangez de préférence assis, dans le calme pour vous reconnecter à vos sensations.
  • Equiibrez votre repas afin qu’il soit rassasiant sans être copieux
  • Prenez le temps de manger, de mastiquer, suffisamment car la digestion commence dans la bouche 
  • Ressentez  ce qui se passe en vous, ayez vraiment  conscience de ce que vous êtes en train de faire, ainsi vous mangerez plus lentement et vous ressentirez pleinement la sensation de satiété.

 

Mon accompagnement est basé sur :

des conseils nutritionnels et d’hygiène de vie
Une aide à la gestion de vos états émotionnels